Moulins vue du ciel

Présentation de la commune

La commune de Moulins se trouve sur la départementale D463, Angers-Rennes, à 28km de Rennes et à 13km de La Guerche de Bretagne.

La superficie de Moulins est de 1521 hectares.

Carte de la commune à télécharger

Population

Nombre d’habitants :

654 en 2009

710 en 2014

Densité de population (nombre d’habitants au km²) : 43

Nombre de ménages : 247

Pour plus d’information
télécharger le rapport complet de l’INSEE

commune-de-moulins

Liste des maires de la commune

1782 – 1806 Mr Roussigné

1806 – 1830 Mr Veillon Joseph (mandat 24 ans)

1830 – 1859 Mr Hévin – La Villate (mandat 29 ans)

1859 – 1869 Mr Veillard (mandat 10 ans)

1869 – 1871 Mr Fouillé (mandat 2 ans)

1871 – 1919 Mr Hévin Emile (mandat 48 ans)

1919 – 1959 Mr Hévin Emile (mandat 40 ans)

1959 – 1989 Mr Le Huerou – Kérisel Emile (mandat 30 ans)

1989 – 2001 Mr Carpentier Michel (mandat 12 ans)

2001 – Mr Melot Pierre

Moulins doit son nom à un ancien moulin aujourd’hui disparu.

Au cours des siècles, Moulins s’est appelé successivement :

 Ecclesia de Molins en 1158

 Ecclesia de Moulins en 1185

 Ecclesia de Molendinis en 1516 et enfin Moulins sur Roches.

La première mention de la paroisse de Moulins date du XIIème siècle, fondée grâce au grand mouvement de défrichement des moines bénédictins aux 11-12ème siècles.

L’église de Moulins appartenait aux bénédictins de l’abbaye de Saint-Melaine à Rennes.

La partie la plus ancienne de la commune est celle qui entoure l’église et fût batie sur le tertre dominant le Quincampoix.

Les maisons sont construites en schiste du pays et ont pour la plupart plus d’une centaine d’année ; la plus ancienne date de 1603.

Il y avait jadis de nombreux petits manoirs : la Ridoire, la Grandinais, la Hussonière, le Tertre, la Landelle ; aujourd’hui ils sont devenus des bâtiments de ferme ; souvent il ne reste rien de l’ancien manoir : ainsi la ferme de la Grandinais a été reconstruite en 1834, le manoir du Haut-Bois a subi le même sort. Seul le château de Monbouan atteste la puissance des seigneurs d’autrefois.

La terre de Moulins était aux mains de deux seigneuries : celle de Monbouan (Les Le Voyer, les De Lagan et les Des Nétumières) et celle du Haut-Bois (Les Du Préauvé et les Du Chatelier) qui possédaient toutes deux un droit de haute justice.

la-pierre-blanche

La pierre blanche (qui se trouve aujourd’hui sur la place de l’église) était, avant de servir au crieur public, la pierre de la haute justice.

Aujourd’hui Moulins demeure une commune rurale où l’agriculture reste la principale activité.

La commune de Moulins abrite deux monuments historiques :

 L’église Saint-Martin (XII – XVème) inscrite par arrêté du 17 mai 1974

 Le château de Monbouan et son parc (XVIIIème) inscrit par arrêté du 8 février 2000.

Patrimoine : château de Monbouan

Le château de Monbouan (extrait du Baneat 1929)

L’ancien château fut détruit par un incendie vers 1769 .

Il a été somptueusement reconstruit en 1771 au milieu d’un parc superbe.

Sa chapelle a été réédifiée à la même époque dans le château.

On voit au-dessus de la porte de la façade Sud du château la date de sa reconstruction ; deux ailes basses et plus étroites ont été ajoutées depuis (celle de droite abrite la chapelle, l’autre la bibliothèque).

Il conserve une fuie, des restes de larges douves et un jardin à la française qu’entoure une murette ornée de vases.

Monbouan relevait de la baronnie de Vitré ; il avait un droit de haute justice et un droit de quintaine.

On montre du côté Ouest du château une pierre sculptée haute de 1m50 et large de 1m, provenant du fronton du château de Keralio en Noyal-Muzillac (Morbihan) et figurant les armes accolées des de Larlan Seigneurs de Rochefort et des de Kerouartz : ces écussons sont entourés du collier de Saint-Michel, timbrés de deux casques et d’une couronne et soutenus par deux hercules.

Les salles possèdent deux belles plaques de cheminées dont l’une est aux armes des de Châteaurenault.

Montbouan était aux le Vayer en 1427 et 1534, aux Lagans en 1656 et à partir de 1720 aux Hays seigneurs des Nétumières.

C’est un château de style classique dû à l’architecte rennais Besnard, restauré en 1880 par JB Martenot, (architecte départemental (fuies, douves, parc, jardin).

Aujourd’hui le château appartient à des particuliers et ne se visite plus.

chateau-de-monbouan